Identifier un champignon ressemblant à la mérule : précautions à prendre

Lorsqu’on se trouve face à un champignon à l’apparence suspecte dans une maison, la méfiance est de mise. La mérule, ce champignon destructeur de bois, peut causer des dégâts considérables dans les structures des bâtiments. Il existe d'autres champignons qui lui ressemblent et qui peuvent induire en erreur.

Vous devez bien identifier ces organismes pour éviter des mesures drastiques inutiles. La prudence s'impose : observer attentivement la couleur, la texture et la localisation du champignon peut fournir des indices précieux. Faire appel à un expert en mycologie permet de s'assurer d'une identification correcte et de prendre les précautions nécessaires pour préserver l'intégrité de l'habitation.

A voir aussi : Choix du câblage électrique maison : avantages du souple vs rigide

Qu’est-ce que la mérule et pourquoi est-elle dangereuse ?

La mérule, aussi connue sous le nom scientifique de Serpula lacrymans, est un champignon lignivore qui attaque principalement le bois. Ce champignon se nourrit de la cellulose présente dans le bois, causant ainsi des dommages structurels significatifs aux bâtiments. Son développement est favorisé par des conditions d'humidité élevée et une mauvaise ventilation.

Caractéristiques et identification

La mérule se manifeste souvent par la présence de taches brunes ou noires et un aspect cotonneux ou feutré. Elle peut aussi provoquer des déformations et des fissures dans le bois, tout en dégageant une odeur de moisi ou de terre. Dans certains cas, on peut observer de la poussière rouge et des efflorescences, signes distinctifs de la mérule.

A découvrir également : Faites confiance aux experts pour une impression photo en ligne réussie

Impact sur la santé

Au-delà des dégâts matériels, la mérule peut aussi avoir des répercussions sur la santé. Elle est connue pour provoquer des allergies, des irritations et des difficultés respiratoires. Ces problèmes sont souvent dus aux spores que le champignon libère dans l'air, aggravant ainsi la qualité de vie des occupants des bâtiments infestés.

Différencier la mérule d’autres champignons

Coniophore des caves

Le Coniophore des caves (Coniophora puteana) est un autre champignon lignivore souvent confondu avec la mérule. Ce champignon se distingue par sa couleur brun-olive et son aspect plus sec. Contrairement à la mérule, il ne produit pas de poussière rouge ni d'efflorescences. Il provoque aussi une pourriture cubique du bois, mais dégage une odeur plus terreuse que moisi.

Polypore des caves

Le Polypore des caves (Fibroporia vaillantii) est un champignon qui attaque aussi le bois dans des conditions d'humidité élevée. Il se distingue par ses fructifications en forme de petites alvéoles et sa couleur blanche à crème. Ce champignon ne présente pas les taches brunes ou noires typiques de la mérule, ni l'aspect cotonneux ou feutré.

Moisissures

Les moisissures peuvent aussi être confondues avec la mérule, mais elles se développent principalement sur les surfaces humides et non sur le bois. Elles sont souvent de couleur verte, noire ou blanche et ne provoquent pas de fissures ni de déformations dans le bois. Les moisissures dégagent une forte odeur de moisi, mais elles ne produisent pas de poussière rouge ni d'efflorescences.

Tableau comparatif

  • Mérule
    • Taches brunes/noires, aspect cotonneux ou feutré
    • Moisi, terre
    • Poussière rouge, efflorescences
  • Coniophore des caves
    • Couleur brun-olive, aspect sec
    • Terreuse
    • Pas de poussière rouge ni d'efflorescences
  • Polypore des caves
    • Fructifications alvéolées, couleur blanche à crème
    • Neutre
    • Pas de taches brunes/noires
  • Moisissures
    • Couleur verte/noire/blanche
    • Moisi
    • Pas de fissures ni de déformations du bois

Que faire si vous suspectez la mérule ?

Contactez un professionnel : Si vous suspectez la présence de mérule dans votre maison, vous devez contacter un professionnel. Un diagnostiqueur immobilier ou un diagnostiqueur certifié pourra réaliser un diagnostic mérule ou un diagnostic parasitaire pour confirmer la présence du champignon.
Déclaration en mairie : En cas de confirmation, une déclaration en mairie peut être nécessaire. Un arrêté préfectoral pourrait être émis pour traiter le problème, vous obligeant à suivre les recommandations pour éradiquer la mérule.

Traitements possibles

  • Traitement chimique : Utilisation de produits fongicides appliqués par injection ou pulvérisation.
  • Traitement thermique : Application de chaleur pour détruire le champignon et ses spores.
  • Assèchement : Réduction de l'humidité dans les zones affectées pour empêcher le développement de la mérule.
  • Déshumidification : Utilisation d'équipements comme des déshumidificateurs pour maintenir un niveau d'humidité bas.

Équipements nécessaires

Dans le cadre du traitement et de la prévention, l'usage de certains équipements peut s'avérer nécessaire :

  • Déshumidificateur : Pour contrôler l'humidité et empêcher la réapparition de la mérule.
  • Fongicides : Produits chimiques spécifiques pour traiter les zones infestées.

Suivez les recommandations des experts pour le traitement et la prévention. Une prise en charge rapide et adéquate est essentielle pour limiter les dégâts et protéger la santé des occupants.